TOURS FOOTBALL CLUB

Toute l'actualité du Tours FC, les résultats et toutes les news en direct ! Le blog et rendez-vous des supporters tourangeaux


Seulement 2 montées la saison prochaine !

Publié le 21 Mai 2015, 19:55pm

Le conseil d'administration de la LFP vient de réduire à 2 le nombre de clubs de Ligue 2 qui pourront monter en Ligue 1 à la fin de la prochaine saison 2015-2016. Seuls 2 clubs vont donc descendre en National.

C'est une décision importante pour l'avenir et la modernisation du football. A la quasi-unanimité, cela a été accepté. L'idée est de dire que les investisseurs ont besoin d'un peu plus de sécurité. Trois montées, trois descentes, c'est trop.

Frédéric Thiriez

Seulement 2 montées la saison prochaine !
Commenter cet article

pierrot 25/05/2015 20:08

Il sera aussi plus difficile de descendre en nationale !!!!

allez 37 23/05/2015 13:33

vous avez lu çà
Pour le fun, voilà ce qu'écrivait Le Monde ... en mars 2011. Il s'agissait d'une plaisanterie journalistique .. et pourtant..... :

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

15 mars 2011, par Jérôme Latta

Comment « fermer » la Ligue 1, en six mesures
---------------------------------------------------------------------------------------------

On pouvait croire que la grave crise économique qui frappe le football européen allait le ramener à plus de raison, et le contraindre à s'interroger sur une fuite en avant économique qui l'a conduit aussi bien au marasme actuel qu'à un malaise grandissant sur ses "valeurs" présumées. On le peut encore: après tout, l'UEFA est en train de mettre en place le fair-play financier et d'imposer des quotas de joueurs formés "localement" dans les compositions d'équipe. La Premier League, qui, soumise aux règles d'analyse économique classique, serait déclarée en banqueroute [1], veut elle-même rétablir un peu de discipline. Et partout s'élèvent des voix prônant de nouveaux mécanismes de régulation, comme un salary cap qui permettrait de plafonner les salaires.
---------------------------------------------------------
Bien intentionnées, les réformes en cours ou en projet ne changeront pourtant pas profondément la donne, tant elles ne menacent pas un système qui garantit à une élite économique de clubs la capacité d'assurer une suprématie sportive... qui assure à son tour leur position économique dominante [2]. Et c'est bien cette philosophie qui est prônée plus ou moins ouvertement au sein d'un football français doublement menacé par une baisse dramatique de ses droits de diffusion (lire "Canal+ et le foot français: la guerre pour préparer la paix") et par l'augmentation vertigineuse de ses pertes (lire "Le football français ne veut pas voir son trou ").
-----------------------------------------------------------
Dans ce contexte de fortes incertitudes, les partisans de "l'élitisme" en profitent pour avancer leurs pions, comme en a témoigné le récent dossier de France Football "Et si on fermait la Ligue 1?" (8 mars). Déballons leurs cartons et révélons leur programme.

----------------------------------------------------------------------------------------------
1. Passer à dix-huit clubs en Ligue 1
---------------------------------------------------------
Le but premier de ce rétrécissement n'est pas le souci de préserver la santé des joueurs et d'alléger les calendriers, même s'il aurait l'effet d'un ballon d'oxygène pour ceux-ci, mais essentiellement d'augmenter les parts du gâteau en diminuant le nombre de bénéficiaires. On peut d'ailleurs craindre que la Coupe de la Ligue y trouve son salut, comme une aumône concédée aux clubs moyens et aux télévisions en mal de compétitions. Souhaitable pour de bien meilleures raisons, cette mesure servira donc de levier pour concentrer les richesses.
----------------------------------------------------------------------------
2. Ne reléguer plus qu'un ou deux clubs en Ligue 2
---------------------------------------------------------------------------
Pour limiter le risque de relégation, jugé trop considérable du point de vue économique (qui supporte de moins en moins l'aléa sportif), il est aussi question de limiter le nombre de descentes en fin de saison: en n'autorisant plus qu'un ou deux mouvements d'accession-relégation, et/ou en organisant des barrages. De la sorte, les chances de descendre s'amenuisent, les matches d'appui laissant même une chance supplémentaire d'échapper au châtiment en plus d'offrir un peu de "spectacle" supplémentaire. Il s'agit bien, en rétrécissant le goulet entre les deux divisions, de creuser l'écart entre elles.
-----------------------------------------------------------------
3. Établir la "licence club"
-------------------------------------------------------------------
Plus subtilement, certains défendent la "licence club", serpent de mer du football français, qui n'autoriserait la montée en Ligue 1 qu'à des clubs structurés au plan sportif, administratif ou infrastructurel (un grand stade moderne par exemple), sur la base de critères qui favoriseraient de facto les clubs puissants et bien organisés, au détriment de nouveaux entrants simplement promus sur leurs qualités "sportives".
----------------------------------------------------------------------------------
4. Créer un parachute doré pour les relégués
-------------------------------------------------------------------------------------
Histoire de rassurer un peu plus les actionnaires sur les risques sportifs, les équipes reléguées recevraient une indemnité compensatoire portée à un montant tel qu'elle leur permettrait de remonter au plus vite. Même en Ligue 2, les anciens de Ligue 1 appartiendront encore à la classe supérieure.
--------------------------------------------------------------------------------
5. Couper les vivres de la Ligue 2
------------------------------------------------------------------------------------
"Faut-il continuer de reverser autant d'argent à la Ligue 2?" demande Jean-Michel Aulas (Le Figaro). La suite logique du programme consiste effectivement à changer la répartition des ressources allouées aux deux divisions d'élite: plus d'argent et moins de menaces pour la L1, c'est tout bénéfice pour elle. Les gueux de Ligue 2 n'ont pas de cheptels de vedettes à (sur)payer. Il sera ensuite temps de rogner les parts réservées aux amateurs et aux autres "familles" du football.
---------------------------------------------------------------------------------
6. Instaurer un Big Four
--------------------------------------------------------------------------------------
La dernière phase consiste à appliquer au sein de la Ligue 1 elle-même la règle consistant à faire aller les ressources là où il y en a déjà le plus. Le modèle anglais du Big Four, consistant à dégager une poignée d'équipes de dimension européenne qui surclassent leur championnat, fait rêver certains dirigeants français. En augmentant la part des droits reversés sur le critère de "notoriété", un trio ou un quatuor de clubs installés dans de grandes métropoles et dans de vastes stades [3] serait en mesure d'assurer un cercle vertueux en se qualifiant presque chaque saison pour la Ligue des champions (lire "Les vrais vainqueurs de la C1").

* * *
------------------------------------------------------------------------------------------
Si la crise marquait la victoire paradoxale des "élitistes", ceux-ci appliqueraient leur doctrine du football à deux vitesses, créant les conditions d'une ligue sinon complètement fermée, du moins "sécurisée" – et s'éloignant du modèle historique du sport en Europe, fondé sur des systèmes de promotion-relégation. Politiquement, une telle victoire reste toutefois peu probable, du moins sur toute la ligne: les dissensions entre "petits" et "gros" clubs resurgiraient instantanément et une forte résistance serait attendue. En revanche, si le rapport de forces leur est favorable, les tenants du creusement des écarts économiques seront en mesure d'imposer leurs vues, simplement minorées de quelques concessions. Pour le bien commun, puisque selon l'aphorisme de Jean-Michel Aulas, "l'élitisme profite à tout le monde".

mathieu 23/05/2015 12:01

Frédéric thériez devrait arreter le domaine du foot et diriger les jeux de société. Guignol

tiictaac37 22/05/2015 23:55

30% de chance en moins de pouvoir monter en l1, ce n'est pas rien. il aurait fallu remettre un barrage entre le 18e de l1 et le 3e de l2...de quoi faire 2 super matchs

Charlet ex-michel 22/05/2015 23:32

A noter que le Gazelec en Ligue1 la saison prochaine, ça va valoir le détour, car ... que va-t-il se passer avec cette équipe ! Sera-ce une heureuse surprise, ou un pénible canular ? J'avoue que je n'en sais rien !

Clement 22/05/2015 20:36

C'est une bonne chose.

J 22/05/2015 20:29

Cette réforme c'est comme la moustache à Thiriez, c'est moche !!! Clin d'œil aux dijonnais

pitch3.7 22/05/2015 19:57

Remarque, dans le temps, quand le FCT est monté en 1ere division, la deuxième division était formée de 2 groupes et seul le 1er de chaque groupe montait automatiquement et les 2 deuxièmes jouaient 2 matchs de barrage et le vainqueur affrontait le 18eme de L1 sans pour autant etre sur de monter,.Donc ça revient presque au meme.

GG 22/05/2015 19:46

EH bien, Avec les cylindrées qu'on a maintenant en L2, Tours n'est pas près de connaitre l'élite........

Charlet ex-michel 22/05/2015 18:03

Perso ! je vois dans cette affaire le verre un peu à moitié plein, et aussi un peu à moitié vide ! Certes ! ça se bouche vers la haut, mais la porte se referme un peu plus vers l'arrière ! Et comme ces derniers temps, on a plus regardé derrière ... je me dis que finalement ! ce n'est pas une si mauvaise chose que ça ... pour nous ! Après ! à chacun son avis sur la question ... mais on voit bien que ces dernières saisons, les clubs de Ligue2 qui montent ne font souvent pas de vieux os, là-haut ! Regardez cette saison avec Metz et Lens qui redescendent immédiatement, et aussi Evian TG qui n'aura finalement tenu que quelques saisons ... mais toujours à la limite de la relégation ! Et je suis prêt à parier que les Reims, Caen, Guingamp, Bastia ou autres vont bientôt revenir faire un petit tour chez nous, car pour rester en Ligue1, il faut vraiment avoir les reins solides, ce qui n'est pas le cas de tous ces clubs, ainsi que, je pense, tout ceux qui sont en Ligue2, actuellement ! Sans compter que souvent les clubs chutent doublement, voire triplement derrière ... Boulogne, Arles-Avignon sont là pour le prouver, mais il y a aussi les cas de Grenoble ou du Mans, voire de Strasbourg, car pour se faire aussi gros que le boeuf, il faut se mettre souvent dans le rouge, avec par la suite de graves conséquences pour les clubs !

TOURS FOOTBALL CLUB 22/05/2015 18:15

Oui, pas faux, les 3ème qui montent sont souvent limités.

TFC Bogota 22/05/2015 16:37

Bon globalement c'est une mauvaise nouvelle pour la Ligue 2. On se dirige de plus en plus vers un système de ligue casi-fermés (plus de montés et plus de descentes). Parr cette mesure, on favorise les "grands club" en les sécurisant, mais on pénalise les "plus petits clubs".
Cependant, étant donné les saisons qui attedent le TFC, ca me semble une bonne nouvelle pour nous. Objectivement, dans un avenir à court et moyen terme, sportivement on a beaucoup plus de chance de descendre en Nationale que de monter en Ligue 1. C'est donc un mal pour un bien pour le TFC qu iaura une chance en moins de prendre l'ascenceur direction la 3 ème division l'année prochaine.

J'aime et j'aimerai mon club quelque soit la division ou il jouera, de la CFA2 à la ligue 1, mais il y a encore peut de temps, notre slogan était "Le TFC, un club en conquête"...les temps ont bien changés. Aujourd'hui ca serait plutot, "Le TFC, un club qui essayent de s'accrocher aux branches".

TURONORUM CIVITAS LIBERA

TOURS FOOTBALL CLUB 22/05/2015 18:14

De ce que j'ai compris, c'est pour préparer le terrain à un retour à une L1 à 18 clubs.

FLEX 22/05/2015 02:17

C'est n'importe quoi, encore une feinte pour protéger les plus gros clubs

allez 37 22/05/2015 02:41

Non ce n'est pas comme cela qu'il faut le voir ..et en plus çà va protéger beaucoup plus que l'on crois nos clubs de ligue 2 à faible rendement de sponsoring ...
je parle de ceux qui peinent à exister en ligue 2 par moment ,en stabilisant les clubs financièrement en ligue 2 on va avoir des clubs qui vont moins être obligés de vendre leurs joueurs immédiatement dès que le buzz est fait 6 mois .......donc intérêt sportif de la Ligue 2 augmenter ,la ligue 1 c'est clair que pour elle çà n'aura aucun effet sauf pour les Toulouse ,Lorient ,Guingamp pas pour être champion d'europe