TOURS - CLUB DE FOOTBALL

Toute l'actualité du club de Tours, les résultats et toutes les news en direct ! Blog non officiel et indépendant du Tours FC


Rodéric Fillipi : «On discute, le club veut me garder»

Publié le 25 Mai 2017, 10:35am

En fin de contrat, le capitaine Rodéric Fillipi (28 ans) pourrait faire ses bagages. Dans une interview pour Stadito, il annonce que le Tours FC souhaite le conserver mais qu'il verra en fonction des opportunités. Cette saison, il a disputé 23 matches de Ligue 2 (2 buts, 8 avertissements, 3 expulsions).

Rodéric Fillipi : «On discute, le club veut me garder»

Après le Gazélec, vous avez choisi Tours, pourquoi ?
A la base, il était prévu que j’aille à l’étranger, à Cardiff. Malheureusement, le transfert a capoté. Je ne sais pas vraiment pourquoi, il y a eu un problème avec mes agents. Je ne sais pas s’ils m’ont menti ou pas. Ils m’avaient assuré que c’était pratiquement fait et m’ont tenu en haleine tout le mercato en disant que le club prenait son temps. Au final, cela ne s’est pas fait et je me suis retrouvé sans club. Puis j’ai eu quelques contacts avec des clubs de Ligue 2, dont Tours. Le discours du club est celui qui m’a le plus plu, et il y avait un challenge intéressant à relever au niveau de la défense. C’est pour ça que j’ai décidé de signer.

Avez-vous pour objectif de retrouver un jour la Ligue 1 ?
Non… (rires). Si, bien sûr. A partir du moment où on pratique un sport, on veut toujours plus. Je ne veux pas me contenter de rester à mon niveau. Il faut être conscient de ses compétences et de ses qualités. Je sais par exemple que l’Équipe de France m’est inaccessible. La Ligue 1, sans prétention, je pense que je peux. C’est toujours attirant pour les stades, les supporters, les enjeux et même financièrement.

Et l'Etranger ?
Oui, cela m’intéresse, mais pas n’importe où. J’ai un jeu plutôt agressif, le championnat qui me dirait en premier lieu est l’Angleterre, ou l’Écosse. Sinon, pourquoi pas l’Espagne. L’Allemagne je pense que cela ne serait pas possible, rien pour la barrière de la langue. Mais je privilégie avant tout ma famille, je souhaite qu’elle soit bien là où elle est.

Aujourd'hui, êtes-vous satisfait de votre saison ?
Non, je garde un sentiment mitigé. J’aurais souhaité faire mieux, que l’on finisse dans les meilleurs défenses, marquer un ou deux buts de plus. Je suis un compétiteur, j’aurais aussi voulu qu’on se sauve avant. Je pense qu’on aurait pu jouer le haut de tableau, c’est dommage.

Quelles leçons tirez-vous de cette saison ?
J’en tire beaucoup de choses qui me seront utiles à l’avenir. Si on avait fait les efforts avant, on aurait pu jouer beaucoup mieux. On prend de l’expérience, je sais qu’il y a des erreurs à ne plus refaire, techniquement et tactiquement. Il faudra aussi que les prises de conscience se fassent plus tôt.

Quelles sont vos ambitions pour l'an prochain ?
Déjà, je ne sais pas où je serai. Je suis en fin de contrat, le club veut me garder, on discute. Je verrai aussi si j’ai d’autres opportunités, mais aujourd’hui, rien n’est sûr. Cela peut dépendre de ce que le club compte faire, ce qu’il veut me proposer.