TOURS FOOTBALL CLUB

Toute l'actualité du Tours FC, les résultats et toutes les news en direct ! Le blog et rendez-vous des supporters tourangeaux


Interview Malick Faye

Publié par toursfc.over-blog.com sur 14 Août 2008, 23:18pm

Catégories : #Saison 2008-2009 : Ligue 2


Prêté un an par Saint-Etienne, Malick Faye ne cache pas ses ambitions : le jeune attaquant veut inscrire douze buts et enflammer le stade de la Vallée-du-Cher. Rien que ça ! Rencontre




" Enflammer la Vallée du Cher ! "



UNE NÉGOCIATION SERRÉE. En contact avancé avec le Tours FC depuis le début du mois de juillet, Malick Faye ne s'est engagé officiellement que lundi avec le club tourangeau. Une attente consécutive aux hésitations stéphanoises et à une réticence paternelle : « C'était un peu chaud au début, avoue le jeune attaquant. Saint-Etienne ne voulait pas me lâcher et mon père était réticent à me voir partir en Ligue 2. »
En raison du nombre important de solutions offensives à Saint-Etienne, Malick Faye aurait cependant été contraint de jouer en réserve (CFA). Le néo-Tourangeau a donc réussi à convaincre tout son monde : « J'avais des propositions en Ligue 1 et en Ligue 2. Mais je savais que si je venais à Tours, je pourrais progresser plus vite en ayant plus de temps de jeu. Max (Marty) me connaît depuis longtemps. Il voulait déjà me faire venir l'an dernier. L'entraîneur (Daniel Sanchez) m'a également laissé un message et j'ai senti qu'il me voulait vraiment et que j'avais sa confiance. J'en ai donc parlé à mon père et il est tombé d'accord avec moi. »

DES OBJECTIFS AMBITIEUX. Meilleur buteur de la réserve stéphanoise l'an passé avec 9 buts au compteur, Malick Faye entend passer un nouveau cap à Tours. Avec une idée derrière la tête : « Se montrer pour revenir en Ligue 1 rapidement. »
A Saint-Etienne ? Peut-être car Laurent Roussey croit beaucoup en son potentiel. Ou alors avec… Tours ! Le jeune homme n'a en tout cas pas froid aux yeux et il n'hésite pas à se fixer des objectifs élevés pour sa première saison en Ligue 2. « J'ai hâte de débuter… Je veux réaliser une bonne saison avec cette bonne équipe. Je me suis entraîné avec mes nouveaux partenaires et j'ai vu qu'il y avait beaucoup de qualités. Alors je souhaite inscrire 12 buts et monter avec Tours ! »
 
Objectif 12 buts

 
Paroles, paroles, encore des paroles, a-t-on alors envie de dire… « Mais pourquoi pas ?, s'insurge Malick. Je le redis : il y a une bonne équipe ici ! Après avec la confiance, tout est possible… »

LA CONFIANCE A TROUVER. Présenté comme un joueur au potentiel énorme par les observateurs stéphanois et par Julien Cetout (lui aussi passé par Saint-Etienne), Malick Faye a les qualités de l'attaquant moderne. « J'aime bien décrocher mais je suis aussi à l'aise quand il s'agit de faire des appels en profondeur. Laurent Roussey m'a également beaucoup fait travailler l'an dernier, notamment les contrôles de balle, le sens du jeu mais aussi le physique. Quand je suis en confiance, je pense également être adroit devant le but. »

TRÉZÉGUET, L'EXEMPLE… « Si je dois choisir un modèle, c'est Trézéguet. Il ne calcule pas, il frappe ! Et il est tellement adroit devant le but… »

… BAFE GOMIS, LE GRAND FRÈRE. « A Saint-Etienne, il a beaucoup travaillé. C'est un joueur qui ne triche pas. Il se donne toujours à fond. Moi aussi, je veux passer le cap, comme lui l'a fait en bossant. D'ailleurs quand je lui parlais de mon possible départ à Tours, il m'a dit : “ Fonce ! Travaille et tu vas exploser. Après, quand tu reviendras, tu prendras ma place… ” »

LE MAILLOT VERT. Né au Sénégal à Kahone et repéré par Saint-Etienne, Malick Faye est arrivé dans le Forez à 16 ans. Immédiatement lancé en réserve, il a également eu le bonheur de jouer quatre rencontres en L1. Avec l'ambiance du « Chaudron » en prime : « Le maillot vert, c'est un maillot mythique. Tous les joueurs en rêvent mais il n'est pas facile à porter.

« Quant à Geoffroy-Guichard, c'est… autre chose. L'ambiance est difficile à décrire, mais quand on joue là-bas, on se sent vraiment porté. Je sais que ce sera un peu différent ici, mais il y a déjà un beau stade. Et de toute façon, quand on est sur le terrain, il faut se battre quelque soir l'ambiance. Et puis je compte bien enflammer un peu plus le stade de la Vallée-du-Cher ! Inch'Allah… »


Frédéric LAUNAY
La Nouvelle République



Commenter cet article