TOURS FOOTBALL CLUB

Toute l'actualité du Tours FC, les résultats et toutes les news en direct ! Le blog et rendez-vous des supporters tourangeaux


Un nouveau stade pour grandir ?

Publié par toursfc.over-blog.com sur 30 Octobre 2008, 23:08pm

Catégories : #Saison 2008-2009 : Ligue 2


Voici un excellent article de la Tribune de Tours concernant la rénovation du stade de la Vallée du Cher :





Qualifié de véritable petit bijou, lors de son inauguration en 1978, avec ce qui était alors la meilleure pelouse de France, le stade de la Vallée du Cher a globalement mal vieilli, au point que les dirigeants du Tours FC
s'interrogent aujourd'hui sur la meilleure façon d'améliorer cet outil. Dans les cartons, un projet de rénovation actuellement en cours d'examen par les collectivités locales, et qui porterait la capacité de l'enceinte, propriété de la ville de Tours, de 13 000 à 25 000 places, toutes couvertes. D'un coût estimé à 34 millions d'euros, ce plan serait financé à hauteur égale par des partenaires privés et les collectivités locales. « Une rénovation plutôt qu'une reconstruction, mais une rénovation indispensable pour pérenniser l'élan actuel » explique Max Marty qui ambitionne d'en faire un équipement ultra moderne, qui pourrait ressembler de près ou de loin, à celui de Grenoble, loué de façon unanime pour sa modernité. « Ici l'enceinte est vieille » note le manager général du Tours FC. « On est loin de la quatrième génération, la plus en pointe, qui promet du confort, de l'interactivité, et de l'internet.

C'est un stade de la deuxième génération, "bricolé", mais qui a une âme, et qui veut dire encore beaucoup de choses pour beaucoup de gens ici. On en est conscient. » Auteur d'un début de saison spectaculaire, et d'un recrutement très réussi, le TFC est désormais à la croisée des chemins. Pendant longtemps, il n'a dû sa survie en CFA ou en National qu'au bon vouloir de son président multi-millionnaire Frédéric Sebag, mais il va devoir encore grandir, et se structurer davantage sous peine de retomber dans ses errements passés : « cette année, on a eu de la chance dans le recrutement, l'année où l'on va se tromper, on n'aura pas les moyens de se rattraper. Dans ce domaine-là, tous les clubs bossent, il ne faut pas croire. Simplement, il y en a qui ont de la chance, et d'autres qui n'en ont pas. On est toujours sur le fil du rasoir. » Pour le 19e budget de Ligue 2, étonnant 7e du classement après 12 journées, la rénovation pourrait susciter de nouvelles recettes, loin d'être négligeables au final : « lors de la venue de Lens, on a bien évidement perdu des spectateurs. Heureusement, certains Tourangeaux ont pu suivre la rencontre sur Eurosport. Avec l'outil actuel, il y aura toujours un manque à gagner. Sur Grenoble (Max Marty a été manager général de Grenoble NDLR) on faisait 7 000 à Lesdiguiéres, qui était un vieux stade, mais dès qu'on a ouvert le nouveau, on est passé à 20 000 spectateurs.» Entre les années glorieuses du Tours FC, et ce début de troisième millénaire, le profil du supporter tourangeau a évolué pour dériver vers un modèle de spectateur moins connaisseur, plus zappeur en terme de sorties et particulièrement exigeant. Un spectateur qui a surtout l'embarras du choix le samedi soir entre volley, hockey, hand et football. « Avant le football était un spectacle réservé aux hommes, note Max Marty. Aujourd'hui, c'est pour toute la famille, il faut avoir une équipe qualitative et recréer un spectacle qui soit en adéquation avec ce qui se passe ici, qui plaise à tous le monde. Les gens veulent des gestes techniques de grande qualité, de haute volée. Il faut aussi féminiser le stade. Mais attirer des femmes dans ces conditions, c'est compliqué, car il fait froid, il faut marcher dans les flaques. Il y a la pluie, le vent. Certes, c'est pas Zola, mais c'est tout de même un handicap. »

Chez les supporters aussi, l'attente est grande : « Il faut couvrir le stade, ça peut créer de l'engouement populaire et nous ramener ainsi en Ligue 1. D'autres l'ont fait avant nous, pourquoi pas nous ? » explique Frédéric, un supporter qui a connu la grande équipe des années 80, celle de Da Fonseca et d'Onnis. « La rénovation, le maire en a accepté le principe, mais il faut un projet qui tienne la route, avec la couverture des premières et la création d'un véritable lieu de vie, de façon à ce que le supporter passe la journée entière ici » complète Jean-Michel, un autre fan du club. Un seul voeu d'ailleurs pour ce dernier : « allez vite, pour coller à l'enthousiasme actuel, car on a peur que tout s'arrête, nos joueurs sont très demandés, vous savez. On craint d'ailleurs que certains ne partent au mercato. » Entamées en mai dernier, les discussions avec la mairie se poursuivent et elles se passent plutôt bien, aux dires même de Max Marty. Et ce dernier, de défendre un bilan loin d'être négligeable : « on sait ce que l'on veut, mais on sait aussi ce que l'on donne. Avec les droits télé, on crée de la richesse. Les joueurs qui viennent ici consomment. » En attendant, le TFC poursuit sa mutation, de façon lente mais ordonnée. Avec l'appui de l'association, le Centre de formation pourrait ainsi ouvrir ses portes en janvier 2010. Sollicités à plusieurs reprises par nos soins, la municipalité et son adjoint aux sports Jean-Jacques Place n'ont pas souhaité répondre à nos questions de façon précise, le projet d'agrandissement du stade de la Vallée du Cher, « étant toujours en cours de discussion ».



Christophe Belhomme - La Tribune de Tours - 29/10




Commenter cet article

guilloteau 29/12/2008 16:09

allez les bleu sa va être bien un stade de 25 000 place sa va atiré plus de personne et si il monte en ligue 1 se que je souhaite d'ailleurs il sera plein le stade des renconte contre paris marseille nantes ... aller salut bon courage pour la suite .