TOURS FOOTBALL CLUB

Toute l'actualité du Tours FC, les résultats et toutes les news en direct ! Le blog et rendez-vous des supporters tourangeaux


Interview Claudiu Keserü

Publié par TOURS FOOTBALL CLUB sur 12 Mars 2009, 22:44pm

Catégories : #Saison 2008-2009 : Ligue 2


Voici une interview de Claudiu Keserü pour le quotidien Ouest-France.


Cliquez pour voir l'image en taille réelle


Claudiu Keserü, après une période délicate, votre équipe vient d'enchaîner trois matches sans défaite. Une nouvelle dynamique est-elle en train de s'installer ?

L'équipe a connu un mois de janvier assez difficile, il a donc fallu inverser la tendance. Après deux défaites consécutives (1-4 face à Metz et 1-0 à Vannes), on a fait un nul à la maison face à Dijon (0-0). Ensuite, on perd 2-0 à Bastia dans les dix dernières minutes (84'et 90'), mais il y avait déjà du mieux. Et puis, on a réussi à montrer notre vrai visage, en agissant au lieu de réagir. Sur les deux derniers matches à domicile, contre Nîmes (4-1) et Troyes (4-3), on a inscrit 8 buts.


Tours compte aujourd'hui 36 points à 12 journées de la fin. Un parcours plus qu'honorable pour un promu...


Oui, mais pour l'instant, l'objectif du maintien n'est pas encore atteint. J'estime qu'il nous faudra à peu près 42 points, on doit donc encore en gratter 6. Si l'on y parvient rapidement, cela nous permettra de terminer la saison en étant beaucoup plus relâchés.

Sur ces 36 points, 29 ont été décrochés à domicile, et seulement 7 à l'extérieur (une seule victoire, 1-0 à Nîmes lors de la 6è journée). Comment expliquez-vous cette difficulté à bien voyager ?


Je ne suis peut-être pas la personne la mieux placée pour analyser cela, car je ne suis pas là depuis longtemps. Mais, d'une part, notre parcours chez nous est assez extraordinaire. Nous sommes même premiers sur le classement à domicile (avec 9 victoires en 13 matches, Tours devance d'un point Angers, Strasbourg et Lens). À l'extérieur, c'est vrai que c'est plus compliqué (19e devant Nîmes). Mais lors de notre dernier déplacement, on a ramené un point de Châteauroux (1-1) et, au vu des occasions que l'on s'est procurées, on aurait même dû gagner. Déjà à Bastia, dans le contenu, on avait réussi un bon match, mais sans parvenir à le faire fructifier.


S'agissant de votre parcours personnel, vous avez débuté la saison avec Nantes, avant de rejoindre Tours fin janvier. Élie Baup vous a-t-il alors clairement dit qu'il ne comptait pas sur vous ?


Disons que je m'en suis rendu compte par moi-même... Je n'avais disputé que 9 matches sur la première partie de saison (1 but), et cela ne me convenait pas. À partir du mois de septembre, j'ai fait très peu d'apparitions en Ligue 1. Je devais donc revoir ma situation pour essayer de trouver du temps de jeu.


Vous aviez déjà fait l'objet d'un prêt en Ligue 2 à la même période en 2008, à Libourne. Vos 11 buts inscrits en 17 matches avec le club girondin vous avaient-ils laissé espérer mieux avec Nantes ?


Oui, absolument. C'est pour cela qu'à l'intersaison, je ne me suis même pas posé la question, et je suis resté à Nantes (avec qui il est sous contrat jusqu'en 2011). J'ai vraiment essayé de décrocher ma place, mais ça n'a pas marché.


L'un de vos buts aujourd'hui est-il de prouver, à distance, votre valeur au staff nantais ?


Non, je n'ai rien à prouver à personne. Je suis à Tours pour me relancer, et pour montrer aux gens de Tours qu'ils ont eu raison de me prendre. Mais, je le répète, je n'ai rien à démontrer à Nantes, ni à personne. Je veux juste me prouver à moi-même que je suis toujours là.


Envisagez-vous votre avenir au FC Nantes la saison prochaine ?


Je ne sais pas. Je veux déjà bien terminer celle en cours avec Tours.


Celle-ci a bien débuté pour vous, avec trois buts inscrits en cinq matches, en l'occurrence sur les trois dernières journées...


Oui et, quand on a connu une période un peu délicate, ça booste le moral...

 


Recueilli par Yannick LE COQUIL.


Commenter cet article