TOURS - CLUB DE FOOTBALL

Toute l'actualité du club de Tours, les résultats et toutes les news en direct ! Blog non officiel et indépendant du Tours FC


Interview Rémi Maréval avant Tours FC - FC Nantes

Publié par TOURS FOOTBALL CLUB sur 3 Octobre 2009, 20:05pm

Catégories : #Saison 2009-2010 : Ligue 2


Rémi Maréval, latéral gauche du FC Nantes et ancien tourangeau : « Ca va faire chaud au coeur »



http://www.lequipe.fr/Medias/Football/200907/430x313/remi-mareval.jpg


Tourangeau de 2005 à 2007, Rémi Maréval se fait une joie de croiser la route de son ancien club. Confidences.


Comment jugez-vous votre début de saison ?

«À l'image de l'équipe. On a fait des matches moyens de temps en temps. À côté de ça, on en a fait de bons. C'est assez bien.»

Pensez-vous avoir gagné en constance ?

«Ouais mais c'est encore le début. Il y a donc encore des choses à régler. Là, je joue avec Djamel (Abdoun) de mon côté, avant, j'étais avec Aurélien (Capoue). C'est vraiment différent. Ça se passe bien.»

Il se dit que le groupe est plus sain...

«Y'a pas de plus sain ou moins sain. Il y a un bon état d'esprit Je le sens bien.»

Vous n'avez pas une anecdote drôle sur le début de saison...

(il coupe) «Ah, non, je ne peux rien dire... Tout ça, c'est top secret ! Moi, je ne dis rien (rire).»

Les années passent mais vous restez toujours (aussi) discret. Sauf à l'intérieur (du groupe)...

«Oui parce que, à l'intérieur, c'est ma vie. Je suis le même. Après, c'est vrai, par rapport aux journalistes, je vais être discret parce que, des fois, ce qui est écrit me gonfle. Mais, quand on me connaît, on sait comment je suis : sympa, marrant.»

Si vous êtes sur la réserve médiatique, en revanche, à la Jonelière, on vous voit souvent discuter avec des supporters en fauteuil roulant...

«Avec Victorien, on a tout de suite sympathisé. J'aime bien rigoler et faire le con... Avec lui, je m'éclate. C'est quelqu'un de formidable. Je suis allé le voir jouer (au foot). Si je peux leur donner le maximum, je leur donnerai tout.»

Vous êtes en fin de contrat en juin prochain. Qu'avez-vous envie de faire ?

«Je ne sais pas. Vous mettez dans les journaux qu'on m'a proposé des trucs, or je n'ai rien reçu. Je vis au jour le jour. Je fais ma saison et on verra.»

Il se dit avec insistance que le club va vous solliciter incessamment sous peu...

«Je ne suis pas au courant. Vous êtes au courant avant moi, c'est ça qui est fort... Si le club se manifeste prochainement ? Eh bien, on en discutera (sourire). On verra.»

Pour en revenir à cet été, vous avez été annoncé à Lens, Lille, Valenciennes... Info ou intox ?

«C'était vrai. Ce n'était pas du concret parce que les clubs attendaient des départs.»

Est-ce vous qui désiriez partir ou bien le club qui ne voulait plus de vous ?

«Le club ne m'a jamais dit de partir. Après, comme moi je l'ai dit au coach, au président, si j'avais la chance de rejouer en L1, pourquoi pas ? Ça ne s'est pas fait. Ce n'est pas grave. Peut-être aurai-je la chance la prochaine fois. Maintenant, j'ai vraiment envie de remonter avec ce groupe.»

Ce n'était pas une déception de rester...

«Ah, non ! Je me sens bien ici.»

Dès lors, on peut supposer que vous avez envie de rester...

«On en discutera. On va voir ce qu'ils vont faire de moi.»

Évoquons Tours. Dans quelles conditions y êtes-vous arrivé ?

«Je sortais d'Ajaccio. C'est Albert Falette, alors coach, qui m'a contacté. Je garde un très bon souvenir de mes deux ans. C'est une super ville, avec des gens super accueillants... On a connu une montée (en L2), une descente (en National).»

Quels étaient vos copains de l'époque ?

«Ghislain Gimbert (Vannes), Christophe Mandanne (Dijon), Mickaël Tavarès (Hambourg et ex-FCN), Papacouly Diop (Santander) et j'en oublie...»

Avez-vous toujours des contacts au FCT ?

«Oui avec certains joueurs, plus forcément au club mais toujours sur la région. Je n'y suis cependant pas retourné récemment.»

Revenir à la Vallée-du-Cher, c'est spécial pour vous ?

«Ah, oui, oui ! Ça va me rappeler des souvenirs, voir les intendants (Jacky), ceux qui travaillent au club... C'est dommage qu'on ne parte pas la veille car, sinon, j'aurais vu encore davantage de monde. En tout cas, ça va me faire chaud au coeur. J'ai hâte d'y être.»

À quoi penserez-vous en retrouvant cette enceinte ?

«A tout ce que j'ai fait là-bas, les c...., les bons moments, les mauvais... Ça ne s'oublie pas.»

Comment sentez-vous ce match ?

«Ça va être un beau match. Tours joue bien au ballon et nous, on a absolument envie de gagner pour creuser l'écart avec eux.»

Vous nous réservez un but rapide...

«Non, là, ils vont se méfier. Plutôt au milieu du match (sourire)...»

 

Source : J-Y. Queignec - www.presseocean.fr