TOURS - CLUB DE FOOTBALL

Toute l'actualité du club de Tours, les résultats et toutes les news en direct ! Blog non officiel et indépendant du Tours FC


Christophe Bouchet : "Ca n'avance pas !"

Publié par TOURS FOOTBALL CLUB sur 5 Février 2010, 00:00am

Catégories : #Saison 2009-2010 : Ligue 2


Christophe Bouchet, vice président du TFC, est en colère. Les dossiers du stade, des centres de formation et d'entraînement patinent.
 



Christophe Bouchet est venu au TFC parce qu'il est Tourangeau, parce qu'il aime le football, parce qu'il a des compétences dans ce domaine (directeur de Sportfive). Il revient notamment de la CAN.
Il est chargé au Tours FC de piloter le marketing, mais aussi de suivre les dossiers brûlants, tels les centres de formation et d'entraînement sans oublier la rénovation du stade, à laquelle vient s'ajouter la réfection de la pelouse.
 
La cour du roi Pétaud

 
Le TFC avait annoncé que les centres seraient opérationnels en janvier et on a beau chercher sur la plaine de jeu de la Vallée-du-Cher, on ne voit pas la moindre construction à l'horizon. Bref, le vice-président du TFC a l'impression de faire du surplace.

Alors, qu'a à nous dire un Christophe Bouchet en pétard ?


« Ça n'avance pas comme je le voudrais. Dans beaucoup de dossiers. Le dernier en date : le centre d'entraînement. Il est situé sur la commune de Saint-Pierre-des-Corps. Et pour l'instant, il est bloqué par la municipalité car notre construction modulaire ne s'inscrit pas dans le schéma urbain de Saint-Pierre. Ça me laisse sans voix. Car c'est le même que j'ai fait construire à Marseille pour l'OM. Et il fait l'unanimité là-bas, il est même cité en modèle sur le plan national. Ça fait quarante-sept ans que je connais la levée de Rochepinard, et franchement, je ne pense pas qu'on soit dans un concours de beauté et que le modulaire va enlaidir le paysage. J'espère vraiment qu'on va trouver un terrain d'entente. »


Vous avez l'air d'être désabusé…


« Disons que je me pose beaucoup de questions aujourd'hui : est-ce que toutes les forces vives des collectivités du Grand Tours sont pour le développement du football. Si c'est non, ce n'est pas la peine d'insister, on n'y arrivera pas. On perdra notre temps. On va vivoter deux ou trois ans et ce sera fini, compte tenu de notre budget.

 
“ Il manque une grande salle et un grand stade ”

 
Pourtant, Tours est la onzième agglo de France. Je suis convaincu que le foot (un stade et un club) est un des vecteurs économiques d'une ville. Bordeaux, Nice, Strasbourg, Le Havre en ont pris conscience.
Je suis membre d'une commission, présidée par David Douillet, diligentée par le président Sarkozy ; qui réfléchit sur les grands événements en France et les investissements à faire sur les infrastructures. Je connais Le Mans, je viens d'aller à Orléans… »

Et alors ?


« Il ne faut pas que le Grand Tours prenne du retard. À l'évidence, il manque une grande salle et un grand stade, ici. Avec ces outils, je suis convaincu que le volley, le hand et le football seraient un bon placement pour l'avenir, la preuve du dynamisme d'un département. »

Où en est le projet du bail emphytéotique, la ville cédant les terrains à la SASP ?


« On est bloqué par les textes de lois. Ce bail interdirait en effet à la ville de donner le moindre euro au club. On ne peut pas se le permettre à court terme. A moyen terme, le TFC peut devenir totalement autonome, certes, mais pas tout de suite… »

 
“ Faire tapisserie ne m'intéresse pas ”

 

Le TFC, c'est un peu la cour du roi Pétaud. Il y a aussi le problème de la pelouse, non ?


« Oui, encore un autre problème ! La ville nous propose un terrain en synthétique… Pourquoi pas ? Sauf qu'il en faudrait aussi un d'entraînement. Mais le terrain synthétique doit s'inscrire dans un projet plus global avec un stade remodelé. A quoi cela servirait d'avoir une pelouse high-tech dans un stade obsolète ? Cette pelouse synthétique doit déclencher la rénovation du stade, laquelle rénovation doit permettre au TFC d'avoir un stade digne de la Ligue 2.
« Attention, on ne demande pas le stade de France, juste un outil décent, digne d'un club de L2, confortable pour le public. Ce n'est pas un caprice. Ou on a cet outil, le bail, les centres et on peut progresser. Ou on ne les a pas et il vaut mieux arrêter tout, tout de suite. En tout cas, faire tapisserie ici ne m'intéresse pas. Il faut que ça bouge, sinon on va s'éteindre à petit feu. C'est aujourd'hui que la Touraine doit se décider, sinon, demain, ça sera trop tard. »

Nous reviendrons prochainement sur tous ces sujets en rubrique locale.

 

Propos recueillis par La Nouvelle République