TOURS - CLUB DE FOOTBALL

Toute l'actualité du club de Tours, les résultats et toutes les news en direct ! Blog non officiel et indépendant du Tours FC


Daniel Sanchez : «Plus délicat à l'extérieur»

Publié par TOURS FOOTBALL CLUB sur 11 Mars 2011, 01:09am

Catégories : #Saison 2010-2011 : Ligue 2

Daniel Sanchez, l’entraîneur de Tours, est conscient des difficultés de son équipe hors de ses bases. Même un déplacement à Metz, loin d’être redoutable à Saint-Symphorien, ne rassure pas le technicien tourangeau …

 

sanchez

 

Un mot sur ce Barcelone-Arsenal de mardi soir où figurait un certain Laurent Koscielny, ancien de la maison tourangelle ?

« Cela éveille quelque chose… Je l’ai dit ce matin ( hier) à mes joueurs : Laurent était chez nous il y a encore un an et demi et aujourd’hui, il dispute la Ligue des Champions. Tout peut aller très vite dans le football, dans un sens comme dans l’autre… Mais ce joueur avait des qualités hors normes, seul son éclosion aussi rapide me surprend. »

 

Koscielny, Giroud aujourd’hui buteur patenté de Montpellier mais aussi Guié Guié et Diego, révélations de cette Ligue 2… Quel est votre secret en matière de recrutement ?

« Un travail assidu sur DVD et un sens du relationnel. Le recrutement, c’est une affaire que l’on suit toute l’année, pas simplement deux mois avant la fin de la saison. Un club comme le nôtre, qui ne dispose pas d’émissaires à travers l’Europe, ne peut fonctionner que de la sorte. »

 

Abordez-vous avec confiance ce déplacement à Metz, mal classé en Ligue 2 et loin d’être brillant à domicile ?

« Absolument pas. Déjà parce que notre parcours se révèle plus délicat à l’extérieur (Tours est 14 e au classement à l’extérieur). Et ensuite parce que Metz reste un très gros club qui joue sa survie. Sans compter que la physionomie du match aller ne doit pas nous inciter à l’optimisme… »


Justement, quel souvenir gardez-vous de ce Tours - Metz de la 9 e journée (2-2) ?

« On obtient un nul heureux dans le temps additionnel. En nous pressant très haut, Metz nous avait empêché de ressortir le ballon. Ce soir-là, notre adversaire a été bon et nous très mauvais… »

 

Après un début de saison tonitruant, vous avez connu un coup d’arrêt préoccupant de la 15 e à la 22 journée. Quel en est l’origine ?

« On peut parler d’un coup de fatigue, notre effectif n’étant pas pléthorique. Nous avons également dû composer avec des blessés comme Buengo et des suspendus. C’est un ensemble de facteurs qui nous a conduit à ce trou noir. »

 

« L’occasion de faire le break »

 

En dépit de ces sept matches sans victoire, vous êtes toujours à deux points du podium. Tout le symbole de cette Ligue 2 resserrée ?

« Oui, nous avons eu l’occasion de faire le break, comme beaucoup d’équipes. Personne, dans le peloton de tête, n’a été pour l’heure capable de faire la différence sur la durée. C’est ce qui nous sauve… »

 

Tours vise-t-il la Ligue 1 ?

« A douze matches de l’arrivée et avec le podium en ligne de mire, ce serait une faute professionnelle de ne pas évoquer l’accession. Mais ce discours, une dizaine d’autres entraîneurs peuvent le tenir (rires)… »

 

Pour y parvenir, encore faudra-t-il vous montrer plus performant hors de vos bases. D’où viennent vos difficultés à exporter ce jeu léché ?

« Dans notre comportement défensif. Nous ne sommes pas assez vigilants, nous commettons des erreurs. Au Havre, on en met trois et nous en encaissons quatre… Il n’y a pas de mystère. »

 

Ne payez-vous pas plutôt un lourd tribut à votre nature joueuse ?

« Un certain Barcelone produit du jeu et encaisse très peu de buts, non ? (Rires) C’est bien la preuve que l’on peut parvenir à un équilibre… »

 

Recueillis par republicain-lorrain.fr