TOURS - CLUB DE FOOTBALL

Toute l'actualité du club de Tours, les résultats et toutes les news en direct ! Blog non officiel et indépendant du Tours FC


Point transfert avec Max Marty

Publié par TOURS FOOTBALL CLUB sur 17 Novembre 2009, 23:22pm

Catégories : #Saison 2009-2010 : Ligue 2


Le manager général du TFC était au Brésil durant quelques jours afin de préparer le mercato et le futur plus lointain.
 


On m'a indiqué plusieurs joueurs à suivre de près. J'ai préféré aller voir ce qu'il en était… » Max Marty a donc pris l'avion pour le Brésil, pas pour goûter aux plages de Copacabana mais pour ingurgiter plusieurs matchs (seniors et jeunes 17 et 20 ans), à raison de deux par jour quasiment. « J'ai vu notamment un match à Maracana entre Vasco de Gama et Saint-André. Il y avait 59.000 spectateurs. »
Il a vu aussi évoluer Sao Paulo contre Bahia devant une petite centaine de milliers de supporters. Il est passé de Rio à Goias où on lui avait signalé quelques attaquants à suivre. « C'était l'occasion aussi de rencontrer des agents de joueurs également. C'est bien d'étendre ses réseaux. »
Rappelons que le TFC a aussi une antenne argentine. Cela peut paraître prétentieux pour un club de Ligue 2, mais en fait, plus on a de fers au feu, et mieux ça vaut dans un football qui se mondialise. C'est un marché où le jeu consiste à acheter à un certain prix et revendre à un prix plus élevé. C'est vital pour un club, 17e budget de L2. Les transferts et la formation sont les deux mamelles du TFC.
Quant on est manager d'un club qui se veut ambitieux, il faut être à l'affût de tout. Max Marty avait ainsi une oreille à Tours vendredi, pour le match France - Tunisie espoirs, et il connaissait ainsi le brillant attaquant maghrébin Ayari. « Oui, il y a deux ou trois joueurs à suivre dans cette sélection. »
Max Marty devait rentrer mardi en Touraine, après un joli périple de retour (Goias, Brasilia, Rio, Lisbonne, Paris). 22 heures d'avion…
Il avait aussi une oreille à Dublin, samedi soir, mais là, c'était trop cher pour la bourse tourangelle.
Aujourd'hui, il est déjà à pied d'œuvre pour attaquer la dernière ligne droite qui mène au mercato. « On sait qu'il nous faut deux joueurs, on sait à quel poste (attaque et milieu), on sait qu'on n'a pas trop le droit à l'erreur non plus car c'est un investissement important. »
On se rappelle combien le TFC avait eu la main heureuse la saison dernière en prenant Claudiu Keserü, le Roumain qui avait vraiment boosté le TFC.
La Ligue 2 est un championnat à deux vitesses, la première avant le mercato, la seconde après le mercato.



Source : J.-É. Zabrodsky - La Nouvelle République