TOURS - CLUB DE FOOTBALL

Toute l'actualité du club de Tours, les résultats et toutes les news en direct ! Blog non officiel et indépendant du Tours FC


Un stade couvert de 25.000 places d'ici 2 à 3 ans !

Publié par TOURS FOOTBALL CLUB sur 23 Novembre 2010, 00:01am

Catégories : #Saison 2010-2011 : Ligue 2

L'entraîneur tourangeau, Daniel Sanchez, a indiqué à un média local avant le déplacement à Cognac qu'un futur grand stade «couvert de 25.000 places» était espéré d'ici «deux à trois ans» à la Vallée du Cher.

 

sanchez-marty

 

Découvrez également d'autres extraits de l'entretien avec le coach du Tours FC :

 

«Aujourd'hui, quand on veut recruter un joueur, on lui montre les installations. Pour nous, c'est un argument de poids. Mais on n'est pas des nantis non plus! On grandit, c'est tout», estime Daniel Sanchez, arrivé sur les bords de Loire il y a quatre ans après avoir été le fidèle bras droit d'Elie Baup à Bordeaux et Saint-Etienne.

 

«Je cherchais un club avec un passé, une histoire, des ambitions et des gens sérieux. Tours réunissait tout ça», résume l'ex-ailier gauche aux cheveux grisonnants passé notamment par Nice, le PSG et Saint-Etienne.

 

 «Disons qu'on a réussi à se tromper le moins possible», commente Daniel Sanchez en citant les Giroud (Montpellier), Koscielny (Arsenal), Atik (Boulogne) ou Diarra (Lorient). Autant de joueurs comme autant de plus-values réinvesties intelligemment dans les achats de nouvelles perles comme Guié-Guié en provenance de Hongrie (10 buts), du matériel médical dernier cri, un centre de formation labellisé cette année ou un futur grand stade «couvert de 25.000 places» espéré d'ici «deux à trois ans».

 

«On essaie de construire des bases solides à tous les étages. Comme on n'a pas un budget illimité (8M€), on s'appuie sur les transferts. Alors bien sûr, c'est frustrant de voir partir nos meilleurs joueurs à chaque fin de saison mais notre progression passe par là, juge Daniel Sanchez. Et comme, les résultats n'en pâtissent pas, on continue d'avancer».


Reste à franchir cette dernière marche. «La plus dure». Qui conduit vers la Ligue 1 que le club a fréquentée quatre ans au début des années 1980. «On travaille pour». Et ça commence à bien se voir.